Sign in / Join
Comment fonctionne le freinage automatique ?

Comment fonctionne le freinage automatique ?

Le système de freinage automatique est de plus en plus présent dans un véhicule. Ce système a été développé par certains constructeurs afin de réduire les accidents de voiture. Les accidents de voiture mortels sont, en effet, un point clé de la sécurité routière, son nombre ayant augmenté drastiquement ces dernières années. Une date clé de ce système de freinage automatique est l’année 2020. Suite à un accord entre les différents pays de l’Union européenne, un véhicule construit devra impérativement posséder un système de freinage automatique.

Anticiper le danger avant le freinage

Le premier point clé du système de freinage automatique est d’anticiper les dangers potentiels pour les véhicules en question. De récentes études ont prouvé que ce système avait permis d’empêcher plus de 130 000 accidents de la route depuis l’installation de ce type de frein.

A lire également : Quelle voiture à 1000 euros ?

En effet, ce système va programmer une sorte de liste de dangers potentiels pour le véhicule, allant de la simple collision, à l’urgence d’un possible accident. Ce système de freinage automatique se retrouve également désigné sous l’acronyme AEB. Son fonctionnement concernant l’anticipation en urgence est assez simple : des capteurs AEB sont alors installés au-devant et à l’arrière du véhicule, ce qui permet à la fois la détection d’objets, d’animaux, mais également d’obstacles pouvant provoquer une collision.

Ces capteurs AEB sont plutôt intelligents, dans la mesure où ils sont directement connectés aux freins du véhicule. Ces derniers ne vont pas non plus être activés en toute situation, mais uniquement en situation d’urgence. À titre d’exemple, le système de frein automatique va déclencher les freins si les capteurs ressentent une anomalie au niveau de la vitesse et de la distance avec un véhicule proche. En revanche, pour un véhicule à proximité mais roulant à une vitesse tout à fait normale et à une distance commune, les freins ne s'activent pas.

Lire également : Comment assurer un véhicule d'occasion ?

Le système de freinage automatique en lui-même

Comme vous l’avez compris, ce sont les capteurs qui sont véritablement essentiels dans ce système de freinage pour véhicule. Mais le mode automatique des freins ne se déclenche pas directement. Cela serait, en effet, beaucoup trop dangereux si à chaque situation complexe mais pas d’urgence, le freinage automatique s’activerait. C’est pour cela qu’en premier lieu, le fonctionnement du freinage automatique repose sur l’avertissement du conducteur. Cela passe par l'envoi, de la part des capteurs, d’un signal sonore et visuel (sur le tableau de bord) au conducteur du véhicule.

Dans le cas où ce dernier ne se préoccupe pas, où n’a pas le temps de réagir, les capteurs estiment alors qu’ils doivent agir, et le fonctionnement lié au freinage direct prend alors place. Si vous vous demandez combien de temps le conducteur du véhicule a pour réagir, sachez qu’il s’agit d’une dizaine de secondes, temps évidemment variable en fonction de l’échelle de l’urgence des voitures autour. Notez également que ce système peut tout à fait être installé sur des voitures possédant un moteur électrique.

Que se passe-t-il en cas de danger de la part du conducteur ?

C’est un peu là que réside le principal problème de ce mode de freinage automatique. Car s’il s’agit d’un système tout à fait novateur et très bien pensé, cela implique également une grande responsabilité de la part du conducteur du véhicule. En effet, comme évoqué plus haut, si ce dernier n’appuie pas sur la pédale de frein, le véhicule va automatiquement freiner, mais cela peut alors créer de la panique et de l’incompréhension chez le conducteur. Disons que pour que ce système soit optimal, le conducteur doit être pleinement conscient de devoir appuyer rapidement sur la pédale de freinage en cas de signal.

Améliorations possibles du système de freinage automatique

La principale amélioration pour ce système, serait de rendre encore plus complète la programmation des capteurs AEB. En effet, ces derniers connaissent certaines limites dans la mesure où la liste des dangers potentiels pour les véhicules est très scolaire. Un des axes d’amélioration serait de rendre véritablement intelligent et autonome ces différents capteurs.